Week-end 22/23 Octobre

Publié le par On the roX

303962_179284835483890_100002071251644_363957_1380861278_n.jpgWE-23-10.jpg

 

2ème WE des entrainements du YCCA

La météo nous gâte avec un soleil bien présent pour tempérer la fraicheur du vent de  SE qui anime le plan d'eau avec une houle assez inhabituelle en baie de Quiberon.

6 bateaux seulement pour cet après-midi, le GS43 de Jacques Fily, le SF 3200 de Didier Crénéguy, le A40 de JJ Marteau, un Open 5,70, le Pogo 8,50 d'Hervé Guillemot, enfin On the roX et ses 6 équipiers

  • N°1 : Jean-Yves
  • Piano : Pauline
  • Embraques : Thibaut et Benjamin
  • GV : Gwen
  • Barre : Philippe

2 parcours banane au programme :

1ère manche :

Départ en bas de ligne très favorable de 15° à la bouée, OTR pioche pour remonter vers la bouée au vent, ou nous passons en 2ème position derrière le GS43 qui a eu quelque soucis de drisse de  g1parcours-type-voile.jpgénois sur le 1er près.Bord de spi max rapide après un empannage chaud, on repasse 2 en bas une longueur devant le SF 3200, 2ème près au contact avec le SF 3200, arrivée en haut avec un dog leg un peu bizarre puiqu'il faut monter 20 longueurs au dessus de la 2 pour faire la bouée de dog leg au près serré, donc peu de temps pour monter le tangon...l'envoi est donc tardif, mais réussi, le bord de spi tribord  très court, car nous sommes déja quasi hors cadre, empannage laborieux, ça pousse fort sur le tangon, un n°2 serait bien utile dans la brise.

Arrivée en bas pleine balle, bel affalage propre dans la descente et passage de la ligne d'arrivée à petite distance de nos amis Jacky et Didier. Classement : 2ème en compensé derrière Darling le SF3200 de Didier Crénéguy.

2ème manche :

Le vent reste établi autour de 20 noeuds, rafales à 25, mer assez creuse, compte tenu du vent contre courant.

Départ assez chaud, on ferme la ligne au bateau, pour obliger le SF 3200 à virer, il force le passage, on abat pour éviter de l'envoyer dans le bateau comité, no comment...on n'est pas là pour casser les bateaux !

Le GS pète à nouveau sa 2ème drisse de génois, on les voit abattre...retour à terre, il faut dire que les voiles modernes en matériaux "exotique" sollicitent très fort les "fusibles" que sont les drisses et mousquetons.

Passage en haut juste devant le SF 3200, on balance le spi tribord, mais ça ne monte pas jusqu'en haut, il manque un bon mètre 50 de drisse, le tangon décroche au bras on essaie d'empanner, le tangon traverse la GV... du coup OTR commence à penduler sérieux, rattrapage 3 fois par les cheveux, la 4 ème est fatale, départ à l'abattée, empannage incontrôlé, cocotier bien serré, aie !

Bon pas de panique on  réempanne, ça marche pas , bon on affale, ben non ça descend pas, ah mince on a largué bras et écoute, le spi est en fuseau en tête de mat, c'est ballot.

Une seule solution, envoyer quelqu'un là-haut..ça ne fait que 15 mètres au dessus de l'eau (!), c'est Thibaut qui s'y colle, avec le baudrier, on descend grand largue à 8 nds, sous GV seule vers l'entrée du golfe, bateau à plat, autant que possible, sinon on va le cabosser notre Thibaut.

Largage de la drisse en tête, ramassage du linge, sans déchirure (!) par le capot avant, Thibaut redescend avec la drisse qui avait fait un tour autour de la trompette de drisse, indéfaisable du bas !!.

Moralité on rentre, c'est mort pour la manche, plusieurs points très positifs : pas de bobo au niveau équipage, pas de gros dégât, on accumule de l'expérience; va quand même falloir débrieffer sérieux pour ne pas rééditer une prochaine fois  ...

Debrieffing :

Drisse de spi : si on borde trop vite l'écoute le pauvre n° 1 ne peut évidemment drisser, avec un spi qui tracte fort dans la brise, donc on se calme, on attend qu'il dise "tête", c'est l'histoire de 3 secondes qui font perdre beaucoup beaucoup plus de temps si on continue comme ça.

Empannage laborieux : nouveau bras trop bordé, impossible pour le n°1 de mettre le talon de tangon à l'anneau de mat, donc on mollit le nouveau bras, dès que c'est "OK" au mat, on brasse le tangon.

Pendulage : spi pas en tête plus hale-bas de GV pris à fond : il aurait probablement suffi de choquer du hb de gv pour arrêter le cycle infernal...

Au final, un après-midi au plein air, avec du soleil, et puis surtout un bel équipage, motivé, solidaire, une super ambiance à bord, même quand ça m...., on progresse et ce n'est pas fini !

Côté comité, ils auront sûrement des choses à se raconter aussi ce soir...ils ont bien du mérite à se faire b...... comme ça pendant qu'on leur tourne autour, merci les gars !

Les courses prévues demain sont annulées, BMS en cours, c'est sage, dommage on aurait aimé se refaire, ce sera pour le WE du 5/6 Novembre...

  • La pensée du jour : "L'expérience est une lampe qui n'éclaire que celui qui la porte"

Publié dans Régates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article