Tour de Belle-Ile 2011

Publié le par On the roX

P5070091.JPG 

                     La côte sud  de Belle-Ile


 

Samedi 7 Mai 2011, On the roX va s'aligner au départ de cette 4ème édition du Tour de Belle-Ile.

Le parcours, très simple, consiste à faire le tour de Belle-Ile par l'ouest en laissant tous les dangers à babord, après avoir franchi le chenal de la Teignouse, à l'aller et au retour, il se termine par une arrivée du côté de l'ancienne Souris.

En ligne droite ça fait donc 41 milles que nous allons parcourir avec un vent de SW établi aux alentours de 25 nds pour le départ en milieu de baie.

L'équipage, Sophie, Cécile, à l'embraque, Gwen à la GV, Sergio n°1 et moi P5070047.JPGà  la barre, décolle du Crouesty vers 10H, un peu à la bourre pour rejoindre la zône de course.

A la sortie du chenal pas mal de mer, la drisse de GV en profite pour aller se ballader un peu sous le vent et il nous faut 10 minutes pour la récupérer, avant de mettre en route, heureusement le départ a été retardé de 15 minutes.

Nous sommes sous solent et OTR arrive sur la ligne, qui doit faire au moins 2 milles, ou la foule des grands jours se presse : petits bateaux, trimarans, gros bateaux de régate IRC et autres monotypes  se bousculent dans un chantier indescriptible ou il vaut mieux avoir des yeux derrière la tête tellement c'est chaud.

Nous évitons un gros carton de justesse avec un bateau de loc et les croisements sont autant d'occasions de se faire peur, avec un mer formée et hachée.

 

Le comité libère les fauves qui partent babord, tellement la ligne est favorable sur cette allure, tribord nous cherchons un trou pendant de longues minutes avant de pouvoir envoyer...enfin.

La meute s'étire déja, derrière les multi océaniques, le vent monte à 30nds sous les grains, au près serré, un grand bord babord vers lP5070088.JPGa Teignouse, beaucoup de croisements, à surveiller, près de 500 bateaux vont passer dans le même trou de souris à Basse nouvelle, 1ère bouée du chenal..

Passage à Basse nouvelle, nous abattons vers Goue Vas Sud, au débridé, ça avionne bien à  8/9 nds, nous suivons la caravane, sans doute près de 100 bateaux devant nous toutes classes.

Arrivée à l'Occidentale des poulains, ou la mer du large nous cueille, bien formée, ça plante des pieux, au près serré pour longer la côte sud, nous tirons à terre au plus près des cailloux, pour nous mettre à l'abri du courant et de la mer, ça paie pas mal on reprend des places petit à petit.

Malgré les conditions pas très fun, l'équipage ne bronche pas, mais serre les dents et veille au grain, y a du canot dans le coin !

           L'Occidentale des Poulains

Sous notre vent le X P5070084.JPG332 sport "Bateaux mouches" que nous avons battu cet hiver au Crouesty à 2 reprises et légèrement devant un autre X 332 sport : Man'X , ancien bateau de Catherine Chabaud, sur lequel nous revenons fort.

Le vent mollit vers 15 nds et la vitesse d'OTR s'en ressent, sous solent, aussi nous décidons de changer de voile d'avant pour passer sous code 3, le nouveau génois 108%, beaucoup plus puissant que le solent, malgré un écart de surface d'à peine 2m2, les chevaux reviennent nous repassons Bateaux mouches qui avait profité de notre ralentissement, en nous recalant dans son axeet nous contournons la pointe du Skeul au débridé, direction la bouée des Galères, à 2 milles.


Devant nous la flotte multicolore a pris la direction de la Teignouse, le passage du Béniguet nous étant interdit, compte tenu de la loi Natura 2000 qui protège les lieux de nidification des oiseaux de mer.

Nous envoyons le grand spi et OTR accélère franchement pour rejoindre le chenal de la Teignous ou nous empannons 2 fois pour rejoindre finalement l'arrivée après 7H09 de course.

Nous terminons 5èmes sur 11 en IRC4 et 124èmes sur 486 au scratch, 13 longues minutes derrière Man'X  (3ème) et 1'45 devant Bateaux mouche (6ème), contents de notre journée, malgré les conditions assez détestables.

Bilan des courses :

  • un départ "perfectible", merci les organisateurs, la ligne était favorable d'au moins 30° babord, rien de tel pour les cartons (une trentaine d'abandons)
  • un changement de voile d'avant un peu tardif qui nous coute sûrement une place
  • pas de casse, même pas une manille.
  • L' équipage a bien assuré, malgré 2 malades mais ça n'a pas duré trop longtemps, et bravo les filles qui n'ont pas rechigné à la tâche.

Moralité, une belle journée de voile tonique, pas sur qu'on y retournera pour autant, trop de risques sur la ligne de départ (1 seul départ pour toutes les flottes), et droit d'inscription trop élevé, dommage car le parcours est splendide...

 

Mention spéciale à Cécile pour les photos, pas facile l'exercice !!

Publié dans Régates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article