Retour sur le Spi Ouest France 2012

Publié le par On the roX

 

SAM_6818.JPG

L'équipage d'On the roX, manque Loîc

 

 

1ère manche vendredi 6 Avril

Vent de Nord-Est 25 à 30 nœuds, beau temps frais, en ce 1er jour du Spi.

Nous sommes sur le rond C avec les gros IRC1 et IRC2, ainsi que les IRC4A, en tout environ 150 bateaux, 4 départs successifs, dans l’ordre décroissant des tailles, ce sera le cas tout le week-end.

Du coup nous profitons du spectacle à l’occasion des départs des flottes IRC1 et IRC2, avant de rentrer dans notre procédure, c’est splendide de voir et entendre ces magnifiques bateaux au moment du départ.

Nous en profitons pour analyser les stratégies de départ des uns et des autres pour valider la nôtre.

Arrive notre 1er départ, pour un parcours banane, 2 tours,  arrivée sous le vent,  je choisis de partir au bateau, ligne neutre, courant à gauche.

Couverts par quelques bateaux nous renvoyons à droite très vite pour toucher du vent frais, et repartons au centre pour nous recaler.

Les consignes sont passées en français et en anglais, car nous accueillons à bord un navigateur chinois, Guo CHUAN, pour la journée, et comme nous ne parlons pas chinois…

Guo (prononcer GO) prépare actuellement à la Trinité un Akilaria 40 (Zedtech) pour créer un temps de référence en solo autour du monde de Quingdao à Quingdao*, en Chine, départ en Novembre 2012 (* ville et plan d’eau des JO de Pékin 2008), sa philosophie de vie  « We cannot prolong our life, but we can work hard to expand the depth and width of our life"

http://www.globaltimes.cn/NEWS/tabid/99/ID/694495/Guo-Chuan-Chinas-sailing-star.aspx

Autre recrue également pour la journée, Philippe DESRUES, rencontré sur un retour de Transquadra, en 2006, et qui navigue habituellement avec Daniel Péponnet sur son Elan 350 « Marylou ».

1er passage à la bouée au vent nous passons sans doute dans les 25, envoi du spi lourd, ça vente bien, prudence, on ne va pas tout casser trop vite…

2 départs à l’abattée plus loin tout le monde cramponné ou il peut, nous sommes contents de finir ce  1er bord de spi sans casse, humaine ou matérielle, chaud chaud !

2ème montée, la tourelle d’écoute de GV explose, elle n’a pas dû apprécier les empannages sauvages sous spi, nous voila frais…après quelques instants de flottement, nous décidons de brêler avec du spectra pour finir la manche et réparer avant la suivante, ça fonctionne comme ça peut, dur dur pour Gwen à la GV, qui doit réguler en permanence.

Résultat on finit 30ème, déjà handicapés par cette première casse.

 

2ème manche, tourelle amarrée serré, mais ne pivotant plus, vent toujours au 25°, nous repartons 1er tiers bateau comité, décidés à aller à gauche ensuite, tribord, tout va bien, bonne vitesse et cap, on croise avec les bons en JPK 10.10, 7 nds, quand soudainement la vitesse chute à 5 nds ??!!

Je m’aperçois que le spi médium qui était dans son sac amarré dans les filières est passé à l’eau puis sous le bateau et chalute derrière, faisant ancre flottante, seuls les mousquetons sont restés sur la filière : la scoumoune nous poursuit !

Loïc tente d’aller à la pêche, c’est lui qui passe en partie à la flotte (il adore ça), suspendu au balcon, on le récupère par la peau du dos, puis le spi après avoir largué les 2 bras, on le remonte à bord par la drisse, la plaisanterie a duré au moins 10 minutes, on finit la manche en ramassant les bouées, quelle belle journée !

Guo trouve que nous sommes « really unlucky », l’équipage confirme, no comment, fin des hostilités, retour au port dépités, nous terminons cette manche 38/46.

 

Samedi 7 Avril  manche 4 (côtier) :

14H : 10 nds de N/NE, mer plate,  pour ce côtier qui fait suite à un parcours super banane, nous partons pleine balle avec les meilleurs au bateau, les virements s'enchainent et nous passons 4 à la bouée au vent, derrière  2JPK 10.10 et un SF 3200, en même temps que le A31 Batistyl, qui touche la bouée et répare dans la foulée.

Nous envoyons le pépin cap sur la Sud Quiberon, dans un vent mollissant qui s'effondre alors que 5 à 6 bateaux nous ont fait la cuiller au vent.

On passe 10 à Sud Quiberon, babord sous spi, la marée monte coeff 106, et nous embarque à l'intérieur de la baie, nos petits camarades nous distancent doucement mais surement, cap à l'est alors qua la prochaine marque est le rocher de la vieille a Houat, le reste de la flotte est tanké aux abords de la dernière marque, si on s'en sort c'est bon !

Hélas il semble que le vent va rentrer d'ouest, car nos poursuivants sont sous spi tribord et progressent très lentement vers la Teignouse, aie !

Une heure plus tard, alors que nous continuons à 2/3 nds, le match est plié, car 20 à 25 bateaux ont touché le vent qui nous fait défaut et naviguent maintenant le mong de la chaussée du Béniguet, on va prendre cher...

Effectivement un empannage plus tard pour aller chercher ce nouveau vent qui vient de l'ouest, nous naviguons sous spi tribord, pointu et passons la Vieille ou le parcours est raccourci, juste après ce wagon, déçus de notre course que nous terminons 32ème, retour vers le port la q...entre les jambes.

 

Dimanche 8 avril, manche 7, côtier :

Cette 3ème manche du jour démarre avec 15 à 18 nds, bouée au vent au centre de la baie, on passe dans les 30 en haut, cap sur la bouée du Trého au débridé, entre 8 et 9nds, virement et route vers la Nord Quiberon, vent de travers, chevaux de bois...

Envoi de spi cap vers la chimère, joli bord de 8 milles grand largue, nous regagnons quelques places, mais maintenant il faut rentrer en repassant au centre de notre rond, le vent est monté 20/25nds, la mer qui va avec, OTR danse au près serré.

Notre retour dure 2H comme ça avec un vent qui monte encore près des 30 nds, alors que nous en terminons 23èmes en compensé au Trého vers 20H30, plein les bottes, en cette fin de 3ème jour du Spi, et demain matin , c'est une heure plus tôt...

Le temps de ranger et rentrer il est 22H, casse croute et au lit, bonne nuit !

 

Lundi 9 Avril, 8ème et dernière manche :

Sortie matinale du port ce matin à 8H30, signal d'avertissement prévu à 9H30.

Le vent est NW et oscille entre 18 et 25 nds, on part sous solent pour un super banane, alors que les grains menacent au dessus de la presqu'ile de Quiberon.

La 1ère montée se passe super bien, nous passons entre 15 et 20, spi maxi dans la foulée, ça pulse, des pointes à 10 nds, affalage babord en bas et 2ème montée dans un grain qui nous tombe dessus, la cravate velcro de GV en profite pour nous lâcher, brêlage avec du spectra, GV creuse à bloc, pas l'idéal, tout ça, pour faire du cap à plat !

2ème passage avec les gros IRC 1 et 2, chaud bouillant, l'envoi de spi, dautant que les grains nous rattrapent, pendulage rattrapage par les cheveux 2 fois la 3ème est fatale, gros départ à l'abattée, sans blesser gravement personne , seul J-Yves se plaint de la main, ce ne sera pas grave,fort heureusement : bilan nous terminons 33èmes, pour clore ce Spi OF vraiment en demi teinte pour On the roX et son équipage.

 

Bilan final :

 

Matériel :

  • Un sac à  spi au fond de la baie
  • Une poulie double de barber explosée
  • Une tourelle pivotante de GV Lewmar explosée (c’est de la m…, elle avait moins d’1 an)
  • Une caisse à outils complète volée sur le ponton ou au fond du port ?
  • Bout de bordure de GV disparu dans la bôme (a démonter/remonter)
  • Bout du hale-bas de tangon à remplacer
  • Eclat de gelcoat dans le cockpit (poulie palan GV)
  • A priori aucun dégât aux voiles (un simple petit accroc dans le génoa)
  • Pas de contact = pas de casse (chandeliers, rails…), ouf, on a au moins évité ça !
  • Les modifs à prévoir :
    • latte de pataras (la chute accroche systématiquement au niveau du rond)
    • refaire barbers de spi avec diamètre plus fort
    • démultiplier Cunningham de GV, pour la brise
    • rallonger cravate de GV qui a lâché le lundi matin avec 25nds…

 

Sportif :

  • OTR boucle son 1er Spi 32ème sur 46
  • Meilleure place 22ème, "régulier" autour des 30 

Technique :

  • Départs plutôt bons, dans l’ensemble, 1 calamiteux, 1 excellent au côtier du samedi, indispensable à ce niveau, pour espérer arriver en haut en bonne place.
  • Timing  départs globalement bon, 2 fois trop loin, quand même, ça coûte cher.
  • Près :
    • cap et vitesse OK si vent frais : ne pas être couvert par un concurrent, avec ce petit génois ça ralentit vite.
    • Pb récurrent de réglage des rollers/vrillage/fermeture chute de génois = à améliorer.
  • Passages de bouée
    • Au vent : 2 fois hors cadre, 1 fois à «la bretonne », génois trop bordé, GV trop choquée, envois de spi OK, sauf 2 fois des tours dans le spi : le mettre au clair en bas avant les envois+ sortir les 3 oreilles du capot avant de refermer
    • En bas : bon job de l’avant qui a su rentrer le linge à temps, on a fait bouée bâbord à chaque fois (même annoncé tribord une fois et finalement virée bâbord)- rangement tangon à accélérer pour aider le n°2 à affaler (inverser 1 et 2 pour ce job)-
  • Virements à revoir au niveau embraque, 3 tours manivelle à poste, on l’enlève au près une fois bordé, améliorer bordé/relance, 2 surpattages…

Tactique :

  • Pas de tacticien dédié à bord, ça explique pas mal de choses :
    •  manque de clairvoyance dans certains virements (tribords à gérer)
    •  loupé certaines bascules
    • Complètement loupé la gestion de la pétole et du retour d’Ouest sur le côtier, alors que nous étions dans le bon wagon top 10 avec les cracks
    • Perte de concentration du barreur trop occupé à savoir ou aller => moins vite, moins de cap, ou trop de cap !

 

Moral :

  • Des satisfactions :
    • L’équipage d’OTR est rentré en bon état, certains bateaux ont eu des blessés, d’autres des équipiers à la mer (récupérés très vite)
    • Bonne ambiance à bord, de la bonne humeur, équipage motivé
    • De belles images, des lumières magnifiques
    • OTR confirme tout son potentiel avec sa nouvelle GV et son étai creux, y compris au près dans la brise
    • Des bons moments (1ère partie du côtier du samedi jusqu'à Sud Quiberon)
    • Des beaux bords de spi (côtier Dimanche vers la Chimère…)
    • Des belles soirées ;-)
  • Des galères :
    • La casse, 1 minute perdue, c’est tout de suite 5 places paumées, alors 5 ou 10 minutes…(cf manches 1 et 2)
    • Les départs à l’abattée sous spi (3), sans grosse casse si on excepte la tourelle de GV, sans doute dus à une descente trop sur la panne et spi trop bordé+pas de choqué dans le roulis, mais bon, OTR est plutôt rond et mono-safran, c’est pas un SF 3200 !
    • Le retour de Chimère dimanche soir au près avec 25nds et de la mer, plein les bottes, rentrés au port à 21h.
  • Des marges de progrès :
    • Cohérence globale de l’équipage, pas assez entrainé, découvrant le bateau.
    • 1 homme = 1 poste (pas de barreur tacticien)
    • Travailler l’assiette du bateau = position équipage au près, sous spi selon force du vent : petit temps devant, brise, reculé.

Morale de la morale:

  • L'expérience c'est faire des erreurs, nous avons acquis pas mal d'expérience, ça sera fort utile pour les prochaines courses.
  • La plus belle course c'est toujours la prochaine ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hugues 28/05/2012 15:52

Philippe,

merci pour ce bilan sans concession. Je suis 100% d'accord avec toi : cela n'a pas marché cette fois ci mais ne remet pas en cause le projet. Le bateau et l'équipage ont un beau potentiel. A notre
niveau, il faut un peu de réussite que vous n'avez pas eu cette fois ci. Cette expérience permet de progresser et de limiter ce besoin de réussite, je suis sûr qu'On The Rox et sa dream team seront
plus fort la prochaine fois.
Continue à nous informer, cela nous fait progresser tous.

Bon vent à toute l'équipe,

Hugues