Atlantique Télégramme 2013, bon cru !

Publié le par On the roX

2ème participation à l'ATG pour On the roX , ce week-end du 20 au 22 Septembre. 3 semaines après la Duo du Crouesty qui nous avait vu finir 8/30 et nous faire cartonner par Lily la tigresse, nous courons donc en équipage, en HN Osiris, rating de 24,4. L'équipage new look est composé de Philippe, n°1, Pauline/piano, 3 équipiers du first 29 "Voyages SNCF" bien connu sur tous les plans d'eau de la région, qui naviguent sur OTR pour la 1ère fois : Aurélie et Pierre, embraques, Patrick/GV. Notre flotte est composée de 28 inscrits, ratings HN >= 21,6, ça va du mach 6.50 au J120, en passant par ILC30 et autres grand surprises, le plus gros rating étant celui du figaro II de Yannig Livory.

Nous sommes donc sur le rond HN, à la sortie du chenal sud de Lorient,  environ 1 mille dans le sud de Bastress, les IRC sont devant la pointe du Talut, Lomener, 2 fois moins nombreux que les HN.

3 flottes/départ :

  • 2 classes HN Osiris : les verts <21,6 (30 bateaux) , et nous les rouges ≥ 21,6 (27 bateaux),
  • les 31.7 (9 bateaux) qui courent avec nous mais avec classement séparé
  • les Muscadets (16 bateaux) qui couraient leur national le week-end dernier à Lorient

 

Vendredi 20 Septembre : nous sommes donc 36 bateaux au départ de notre 1ère manche ce à 14h, vent de sud dans les 8/10 nds, on part sur un parcours construit 2 tours.

1ère manche, 1er départ, chaud bouillant : rappel général, dommage on était nickel, à refaire…

2ème départ sous pavillon noir (tu coupes, tu sautes de la manche), on part à bloc, joli près, on passe 3 à la bouée au vent derrière le J120 et un Grand surprise, dog leg, envoi du spi tribord, on contreborde assez vite pour partir à droite du plan d’eau (à gauche en descendant), pas bon, plus d’air l’autre côté, on passe 7 ou 8 en bas, affalage difficile, le Figaro II vient nous toucher en abattant sur nous, mais comme il dit « je suis déjà au près serré, je peux pas lofer plus », ouais, t’as qu’à virer, c’est la règle quand tu es rattrapant et donc non prioritaire, à fortiori quand tu es au vent, il me semble, non ? 1ère intox du Figaro, on en reparle plus loin…Bref, nous rattrapons quelques places sur la 2ème montée, avant de tomber dans une grosse molle avec bascules de 40/50° à la bouée au vent, ça rentre de la droite doucement, la caravane passe, on finit par envoyer la bulle, on finit 9 en réel et  en compensé, non sans avoir préalablement sauté l’autre X332 (Nautilux) sur la ligne d’arrivée, just for fun ;-)

 

 Manche 2

Cette fois c’est parti pour un côtier, bouée de dégagement devant Port Mélitte, direction la cardinale Est Cougyà laisser à tribord, puis le chenal ouest de Lorient arrivée devant la citadelle de Port-Louis.

1er départ, nouveau rappel général auquel nous avons largement contribué d’ailleurs, beaucoup de bateaux comme nous au dessus de la ligne au coup de canon.

2ème départ : à nouveau sous black flag, ligne super favorable tribord, beaucoup de bateaux au comité, on arrive 10 secondes trop tôt, on se fait sortir comme des malpropres, demi-tour, m…, on part dernier, une bonne minute après tout le monde, aie, va falloir se sortir les tripes.

Super bord de près, bon tricot, on repasse 29 bateaux et on passe 7 à la bouée au vent, avant d’attaquer un bord de reaching vers Cougy. Le reaching c’est tout sauf notre spécialité, avec notre petit 108% devant et pas de code 0, du coup on reperd 5 ou 6 places avec les bateaux qui envoient des asymétriquesqui portent bien ou des symétriques qui ne portent pas bien !

Envoi de la bulle, après Cougy, tangon dans l’étai on descend sur Banc des Truies et on regagne 2 ou 3 places pour finir 12 en réel et 9 en compensé, ça sent l’abonnement au 9 qui n’est pas mon numéro préféré.

Bilan du jour : on est 9 au général, quelle surprise ! demain y aura de la revanche dans l’air, …s’il y a du vent.

 

Samedi 21 : on commence par un signal d’aperçu retard, reste à terre,  en attendant que môssieur Eole daigne se lever, cours de matelotage jusqu’à 10h30, ou on part enfin sur l’eau

Pas trop de gasoil à bord, faudrait pas qu’on fasse que du moteur.

Arrivée sur zone, ça tchatche jusqu’à 14h00 ou le comité nous donne un départ pour un parcours côtier qui n’aura jamais lieu, car c’est un nouveau rappel général, puis un aperçu  pour nous, qui permet au comité d’essayer de faire partir les Muscadets qui font aussi rappel général, quel b…...

Les Muscadets nous font par VHF une démonstration de leur bonne humeur et de l'esprit qui règne dans la série.

Ils ont poussé jusqu'à provoquer uen rappel général car 3 ou 4 bateaux étaient loin de la ligne au moment de leur départ, on est pas près de voir ça en IRC ou même HN, merci pour la leçon !

Le vent oscille un peu et atteint 6/7 nds, on relance un départ qui se termine comme le 1er par rappel général…bon, allez c’est mort pour aujourd’hui, tout le monde à la niche, pour le plus grand plaisir du dernier bistrot avant Groix 

Morale du jour : il est certain que les lignes systématiquement neutres ou favorables au comité provoquent immanquablement ces embouteillages et rappels généraux, alors messieurs du comité de course si je peux me permettre, pourquoi ne pas faire des lignes favorables babord pour étaler un peu les bateaux sur la ligne de départ et mettre un peu de piment ?

Espérons que demain nous trouverons enfin les quelques nds supplémentaires qui nous permettront de régater

Dimanche 22:

Euros, dieu du vent d’Est (et pas de la monnaie) et Helios, du soleil, sont avec nous, conditions splendides pour courir.

Manche 3, le comité annonce un côtier avec un vent de 10 nds assez stable, la marée descend jusqu’à 13h (coeff 103, hier 105), on va tenter de montrer ce que ça sait faire un X332.

Super départ de cette manche 4, pour nous, cap et vitesse, nous passons en tête la bouée de dégagement, quelques longueurs devant le J120 qui nous passe au débridé en piquant sur Bastress sud à laisser à babord.

On passe 2 à la bouée, envoi de spi tribord, avec un cocotier qui nous voit abandonner vite 4 à 5 places au profit du Figaro et des mach 6.50 qui suivaient à petite distance.

On va chercher tribord le jusant du chenal et on empanne vers Groix, vitesse variable entre 5 et 6.5 nds, nous restons plutôt à droite pour éviter le coussin qui doit surement se situer au vent de la côte, vu l’orientation du vent.

Quelques empannages bien posés plus tard (et oui, c’est permis) , les Mach se sont pris le coussin, on arrive sous spi pointu à Speerbrecker devant Port Tudy, engagés sur le Figaro qui était plus à gauche et plus abattu dans un vent qui tombe.

Nous en profitons pour passer à l’intérieur malgré ses revendications de tribord, (à nouveau de l’intox) alors qu’il est quasi arrêté, voiles pendantes, et que derrière c’est revenu fort, ça sent le passage à niveau !

Nous empannons et gardons le pépin pour essayer de nous déhaler dans cette brise évanescente, à 5 longueurs du J120, tanké, lui aussi, cap sur Banc des truies.

Le J décolle doucement nous le suivons après avoir renvoyé génois, derrière ça reste collé, c’est bon ça !!!

Le J creuse l’écart, un peu plus bas que nous en cap, mais il allonge bien, nous enroulons Banc des truies 5 minutes après lui, au reaching vers l'arrivée, entre 4 et 5 nds,équipage derrière le génois,  interminable..

"Les 4 vents" passe la ligne 9 minutes avant nous c'est  cuit pour la 1ère place, on termine 2 en réel et compensé, bravo à tout l'équipage très concentré pendant toute la manche, beaux virements et super empannages.

Manche 4 : ça mollit !

Nouveau côtier qui va nous ramener sur Lorient, visiblement le vent est plus soutenu à terre, donc à gauche en montant.C'est là qu'il faut aller.

Départ dans la molle avec un 31.7 qui persiste à nous abattre dessus, par 2 fois, au mépris des règles de course, considérant que j'ai de la place (durement gagnée) sous le vent. On décolle après l'avoir affublé de noms d'oiseau, ce qui n'est pas trop dans les habitudes de la maison, désolé mais il y en a un peu marre de se faire voler en toute impunité...

Une risée nous pousse à prolonger en babord, en contradiction avec la stratégie définie, ça se paie cher on passe 10 ou au 11 à la bouée au vent, nouveau reaching vers Bastress ça part par devant et nous envoyons le spi direction Banc des Truies, 2 empannages plus tard on se fait passer par l'ILC 30 qui coure en quasi réel avec nous, avant de s'apercevoir qu'on traine un méga paquet d'algues depuis le dernier empannage.

Dernier près sans fait marquant vers l'Ecrevisse qui marque pour nous la fin de cet ATG 2013.

10èmes de la manche en réel et 9èmes en compensé, nous finissons 7 au général.

Les 3 premiers sont le J120 les 4 vents, le J105 Interface concept, et le Mach 6.50 Alternative sailing, qui ont été très réguliers aux places d'honneur, bravo à eux.

OTR pouvait sans aucun doute faire mieux (2 pts d'écart avec le 5ème), car cette météo était idéale pour nous, mais le départ de la 2 et la tactique de la 4 nous ont été fatals pour pouvoir espérer rentrer dans les 5.

En résumé un super week-end ensoleillé de régates, avec un joyeux équipage dont la motivation, les efforts et la concentration faisaient plaisir à voir, il faudra donc revenir en 2014 !

Merci à tous les 5 !

Un merci tout particulier aussi à Ghislain Gomiot de Grand soleil France qui a pris en charge et effectué en urgence les réparations sur OTR qui nous ont permis de courir cet ATG 2013

Equipage ATG 2013

Publié dans Régates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article