Course des Iles 2016, On the roX reste sur sa faim

Publié le par On the roX

1er bord de spi, manche 1

1er bord de spi, manche 1

sunrise
sunrise

22ème édition de la Course des iles du CN Hoedicais, en ce début Juin, et 2ème participation pour moi, la dernière il y a déjà 10 ans...

Bateau et skipper bien préparés, nous rejoignons Lorient BSM d’où le départ de cette course en solitaire sera donné, lundi 7 juin.

59 inscrits répartis en 2 flottes, On the roX est dans la flotte B, 34 concurrents avec des ratings HN Osiris entre 22,5 et 28 (OTR : 23,9, un des plus petits ratings de notre flotte)

Un petit challenge avec mon copain Anthony (Durduc Catamania rating 27,1) va pimenter les débats, car pour ce qui concerne les autres concurrents je n'ai pas de référence de vitesse.

Un groupe HN équivaut a environ 50 secondes d'écart par heure courue

La météo de la semaine est particulièrement bonne : peu de vent et beaucoup de soleil, de quoi prendre du plaisir et si possible performer, dans un vent qu'On the roX affectionne particulièrement..

1ère manche : Tour de Groix sens anti-horaire:

Le départ commun aux 2 flottes est donné à 1 mille dans l'Est de Bastress sud, en direction d'une bouée mouillée devant la pointe du Talut.

OTR prend un excellent départ sous spi et rapidement nous nous retrouvons un petit paquet de bateaux vers la marque...qui n'est pas à l'emplacement prévu mais 1/2 mille plus au sud...heureusement nous ne rallongeons la route que d'1/4 de mille, quasiment vent arrière, du coup, pas bon ça.

Déjà les futurs leaders de la course se mettent en évidence : Alex OZON sur son Bepox 990 "Team2choc", dit le bateau rose, KERL le magnifique (19ans pas une ride) proto d'Eric LEVET avec sa GV à corne, TIKOCO 6, le SF 3200 d'Alain ROLAND, J'Croy le J92 de Jerôme CROYERE, et son asymétrique rose fluo...

Cap sur Pen Men ou a lieu un arrêt buffet dû au dévent de l'île, à l'affalage de spi ou je constate en voulant envoyer que ma ralingue de génois s'est déchirée, impossible de hisser sans réparer, me voila sur la plage avant avec ciseaux et insignia. Je vois revenir une bonne partie de la flotte, alors que les 1ers et une bonne douzaine de mes rattrapants redécollent en me laissant encalminé ?! Le pauvre ADHOC et son capitaine JF CHERIAUX paieront encore plus cher leur stand by au m^me endroit sous le vent de tous les bateaux

Ça finit par repartir, au près dans la molle et a contre courant, le vent est censé revenir par le SW, je tire donc au large, perplexe en voyant pas mal de bateaux tirer a la côte pour avoir moins de courant.

Je finis par renvoyer vers la cote dans 5 nds de vent adonnant et j'en profite pour repasser 6/7 bateaux avant d'enrouler la bouée volante des chats et envoyer la bulle direction la bouée départ, prochaine marque de parcours. Quelques empannages plus tard et après avoir enroulé cette bouée, nous mettons le cap au près vers Basse Mélitte au NE de Groix, ou est jugée l'arrivée que je franchis 8 ou 9ème en réel, peut-être.

Classement compensé : 3ème malgré la rallonge et le bricolage, voila qui donne confiance pour la suite. Nuit au ponton à Port Tudy, un coup d'acétone façon CN Hoedicais et resto avant une bonne nuit, demain on rattaque à 09h00 !

1er : J'Croy (J92), 2ème Tikocco (SF 3200), 3ème On the roX

2ème manche : Tour de Groix, sens horaire, 26 milles :

Mardi matin 09H00, vent WNW, nous prenons un nouveau départ sous spi dans un joyeux bordel, comme il sied a tout départ sous spi qui se respecte, direction la bouée située dans l'est de Bastress sud.

J'y arrive dans les 10 et après avoir tombé mon tangon, vent arrière, je m'apprête a affaler mon spi, génois envoyé et bordé pour le près suivant, quand le choqué du bras ouvre le taquet de la drisse du spi qui s'empresse de tomber devant le bateau et donc sous le bateau, c'est la cata...on est partis pour un coup de chalut !

Après plusieurs tentatives pour le remonter a bord, je finis par mettre en panne pour y parvenir après de très longues minutes qui permettent a une quinzaine de concurrents de me passer, à l'intérieur.Le spi semble intact, il séchera plus tard.

Après un bord de 5 milles, au débridé vers la bouée volante des chats au SE de Groix, la sanction tombe, je passe 22ème.

Nous voila au près pour contourner Groix par la côte sauvage, gagne petit je repasse quelques concurrents avant d'envoyer le spi, direction le talut ou nous empannons pour la bouée près de Bastress, vent arrière ou je repasse 4 bateaux.

Affalage du spi et nous voila au près vers Basse Melitte ou est jugée l'arrivée que je franchis 14ème en réel après une jolie négociation des oscillations du vent passé W/SW.

Bilan je fais 7 en compensé, je m'attendais a pire... retour à Port Tudy pour la nuit et la matinée de demain, avant le départ de la course de nuit à 16H00.

1er : Tikocco (SF 3200), 2ème Team2choc (Bepox 9,90), 3ème Kerl (proto Eric Levet)

Classement général je recule de 2 places : 5ème/34

3ème manche : course de nuit :

Le parcours initial (114 milles) prévoyait d'aller virer Karek greiz devant Lesconil, mais compte tenu des vents assez faibles attendus, le comité dans sa grande sagesse raccourcit de 30 milles en nous envoyant virer la basse jaune des Glénan (SE), nous nous contenterons donc de 84 milles, comme la flotte A, en laissant Groix, belle-ile et hoedic a babord, puis la Recherche, et arrivée au Trého à la Trinité sur mer.

La course a un coefficient 2, pas le droit de se louper...

16h08, Vent 6/7 nds dans le 250° nous partons a la bouée, la ligne étant avantagée 20° de ce côté.

Après un petit bord adonnant le long de Groix, je renvoie au milieu derrière Teamdechoc d'Alex Ozon, sous mon vent les 2 J92 de Jérôme Croyère (j'croy) et Alex Jongh (jin tonic) une grosse partie de la flotte suit Kerl, le proto d’Eric Levet à droite le long de la côte.

Nous tricotons de conserve avec le jod GTI d'Anthony Durand, croisé avec un figaro 2, et je vois J'croy tirer a fond de gauche, seul de chez seul..

A droite c'est la cata, mauvaise option pour les "droitistes"qui mets vite OTR en 6ème position a la jaune de glénan derrière les leaders du général , dont J'croy revenu a fond de son option a gauche, très payante, nous sommes 6 en 5 minutes, et derrière il y a déjà de gros écarts après 15 milles au près et 4 heures de course.

Envoi de spi tribord, bien décidé a ne pas me laisser décoller par les 5 bateaux de devant qui me doivent tous du temps, le vent mollit progressivement en refusant dans le sud de Groix et nous attendons une rotation au N puis NE dans la nuit.

Après 18 milles, la bascule (d’ailleurs annoncée par un un accompagnateur :-(( à la VHF) profite au bateaux de derrière qui font l'intérieur à l'W de Belle ile pour 4/5 d'entre eux;

Tangon dans l'étai la tombée de la nuit voit le vent monter jusqu’à 18 nds en refusant doucement mais sûrement vers 20/25°.

Après quelques beaux départs au tas , j'affale mon spi en faisant route vers Goulphar que nous voyons parfaitement avec son puissant feu intermittent blanc.

Pendant ce temps là, les feux s'éloignent par devant sur les bateaux bi-safran qui cavalent au débridé...

La nuit est totalement claire et les étoiles filantes nous accompagnent quand nous passons devant Port Kérel, entre l'ile Bangor et le rocher de la Truie a 7,5/8 nds, en direction du Skeul ou je passe 10/11. Wasabi le JPK 10.10 de Stéphane Bodin tente vainement de me passer au vent, ne rien lâcher !

11 milles vers le phare des Cardinaux au près je reprends 2 places (J'croy et Durduc Catamania) pour enrouler Hoedic dans un vent autour de 10 nds refusant légèrement, les dauphins m'accompagnent pendant 10 minutes, magique !!

Les 1ers sont passés 25 à 30 minutes avant moi, je dois être en tête en compensé, yallah !

Nous renvoyons vers la Recherche à laisser a bâbord, 6 milles plus loin avec le jour qui pointe sur un magnifique lever de soleil, toujours au près, je prépare spi et tangon, près a envoyer si possible, avant d'abattre vers la Trinité, cap au 318.

Hélas le bord n'est pas spiable quelques uns s'y essayent et descendent sous le vent je reprends 2 places malgré mon petit génois (108%). Pendant ce temps les codes 0 sont montés devant et l'écart se creuse dans un vent mollissant, Anthony, avec son Code rouge me colle 9 minutes sur le bord, adieu la 1ère place , j'entends les arrivées à la VHF, dans 4/5 nds de vent, damned.

Je passe la ligne à 07h25 après 15 heures de course et termine 7 en réel et 3 en compensé derrière l'intouchable Tikocco Sunfast 3200 d'Alain Roland et Darling SF 3200 de Jean Luc Encinas, je regagne une place au général (4ème) à égalité de points avec KERL (3ème) et J'CROY (2ème), ca sent la grosse bagarre, demain

1er : Tikocco (SF 3200), 2ème Darling (SF 3200) , 3ème On the roX

4ème manche : La trinité/Sud Méaban :

Petit parcours de 24 milles en laissant la Vieille de Houat et le danger isolé Locmariaquer a bâbord arrivée à Sud Méaban.

Départ sous spi (le 3ème en 4 manches) dans la pétole et sous la pluie, je m'escrime comme mes petits camarades à trouver la risée qui va me permettre de me dégager, sans resultat...une heure et demi plus tard et après de multiples empannages, affalages, etc le vent rentre de Nord , nous permettant de filer vers la Vieille, au petit largue.

J'y arrive dans les 10 et renvoie génois avant d'affaler mon spi, qui refuse obstinément de descendre malgré mes multiples et éreintantes tentatives.

Vu d'en bas, rien ne permet de comprendre pourquoi il est bloqué là-haut car je ne vois aucun twist avec le tuff luff ni les autres drisses...

La mort dans l'âme j'affale aussi la GV et décide d’abandonner et de faire route moteur vers le Crouesty, non sans avoir préalablement demandé assistance pour me hisser dans le mat à un bateau suiveur de la course, qui me la refuse, no comment, merci.

Je rentre donc sur le Crouesty avec mon spi en fuseau en tête de mat, en regardant la flotte filer vers la bouée Locmariaquer, c'en est fini des espoirs de podium, car je vais marquer 31 points sur la manche !

Une fois en tête de mat, avec la complicité de mon pote Jean-Yves du Ritalboat, je m'aperçois que c'est la sur gaine de drisse qui a cassé et bourre dans le réa et la trompette de drisse, ça ne peut donc ni monter ni descendre, indémerdable !

Les surgaines seront donc dorénavant proscrites, sauf en bas pour le passage dans les coinceurs ou elles gardent toute leur utilité...

1er : J'Croy , 2ème Nautilux (X332) , 3ème Tikocco 6

Bilan des courses je termine 6ème sur 34 de cette CDI avec les regrets qu'on peut facilement imaginer, la pilule est dure a avaler car j'ai bien marché toute la semaine.

La morale de l'histoire c'est que la voile reste un sport mécanique, d'autres l'ont appris à leurs dépends, bien avant moi et parfois avec d'autres enjeux plus graves.

Reste que nous aurons eu quand même une bien belle semaine, que j'ai fait connaissance avec plein de mecs (eh oui pas une seule nana) bien sympas et que "i'll be back" pour de nouvelles aventures.

Bravo aux vainqueurs et aux podiums (résultats en bas de page) qui ont brillé sur toutes les manches, ainsi qu'aux autres camarades de jeu qui n'ont pas démérité.

Merci aux équipes du CNH à l'oeuvre toute la semaine et une mention particulière pour Laurent qui aura animé les ondes de jour ...et de nuit !!!

comité d'accueil à Lorient

comité d'accueil à Lorient

l'ile ste catherine se réveille

l'ile ste catherine se réveille

parcours et trace manche 1

parcours et trace manche 1

1ère manche : la meute...

1ère manche : la meute...

trace manche 2

trace manche 2

bizarre, ce coq ??

bizarre, ce coq ??

Parcours et trace course de nuit

Parcours et trace course de nuit

cap sur la jaune de Glénan

cap sur la jaune de Glénan

dans la molle vers Belle-Ile

dans la molle vers Belle-Ile

coucher de soleil sur la course de nuit

coucher de soleil sur la course de nuit

le suivi cartographie

le suivi cartographie

la p...... de surgaine

la p...... de surgaine

Classement final flotte B

Classement final flotte B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article